1).Histoire de la roulette

Roulette

Les origines de la roulette sont assez floues. Selon certains elle serait née en Chine puis aurait été amenée en Europe par l’intermédiaire des moines Dominicains. Cette hypothèse est peu probable dans la mesure où les moines Dominicains font vœu de pauvreté, le commerce n’était vraisemblablement pas leur activité principale. D’autres encore avancent que ce jeu, si populaire aujourd’hui, aurait été inventé par les Romains, en utilisant une roue de chariot renversée. Cependant, il est avéré qu’au XVII e siècle le mathématicien Blaise Pascal (1623-1662) créa un objet ressemblant à une assiette rotative dans le but d’étudier le mouvement universel, qu’il baptisa « roulette ».

 

Aux alentours de 1770 un jeu présentant des similarités avec la roulette, le Even-Odd (aussi appelé Roly-poly) (lien), est crée en Angleterre, puis rapidement rendu illégal en 1782. L’Even-Odd est proposé par les casinos parisiens en 1796. Ce jeu connu un vif succès, pour être interdit en 1810 comme tous les jeux de hasard en France.

Suite cette interdiction, les frères François et louis Blanc s’installent à Hambourg où ils mettent au point ce qui restera comme la roulette européenne. Pour ce faire, ils s’appuyèrent sur les travaux de grands mathématiciens tels que Laplace sur les probabilités de manière à garantir un avantage au casino. On peut donc dire que la roulette est l’aboutissement des théories probabilistes développées depuis 1650 jusqu’à sa mise en circulation dans les casinos, mi XIXe siècle. En1842 leur projet s’achève, il s’agit d’une roulette à 37 cases : 36 chiffres et un 0. Le succès est immédiat et se répand rapidement. La roulette donna naissance à une légende qui dit qu’en échange de son âme, le diable révèlerait au joueur le secret de la roulette. Cette légende trouve ses origines dans le fait que la somme des chiffres de la roulette donne 666, le chiffre de Satan.

Quelques années plus tard, au milieu du XVIII e siècle, la roulette fait son apparition aux USA. Après avoir été importée par les européens. Là encore la roulette remporte un franc succès, surtout en cette période de ruée vers l’or. Les casinos américains, plus gourmands que les européens, ne se contentèrent pas d’un seul 0 : ils mirent en place un second zéro (dit double zéro : 00) dans le but d’augmenter leur avantage sur le joueur : 5.26% contre 2.67% (lien vers tableau explicatif des avantages) pour la roulette des frères Blanc. Il y eut également quelques excès, avec l’instauration d’une roulette à 31 chiffres au lieu de 36, augmentant encore l’avantage de la maison. Mais cette version fut abandonnée car pas assez attractive pour le joueur.

 

La roulette occupera le devant de la scène jusqu’en 1960. C'est alors que la montée de la popularité du Black Jack lui fait de l’ombre.

Popularité occasionnée par l’élaboration du comptage de carte par Edward O Thorp; ce qui obligea les casinos à adapter les règles du Black Jack de manière à contrer cette technique. La roulette a également connu des changements de règles, en revanche jamais dans l’ordre des numéros. En effet, pour être rentable, un casino se doit de supprimer toute opportunité de tricherie ainsi que de limiter l’effet de techniques telles que la martingale (dont nous parlerons plus loin). Les nouvelles technologies comme les caméras vidéo répondent à ce besoin. De cette manière ont été interdits dans les casinos les ordinateurs potables, de même que tout appareil électronique pouvant filmer la bille et effectuer des calculs de trajectoires. D’autre part, les roulettes sont équilibrées régulièrement pour éviter qu’elles ne se voilent et les croupiers qui tournent la roulette changent fréquemment pour parer à toute répétition mécanique d’un même geste.

Les casinos en ligne sont l’ultime évolution de la roulette, mais posent de nouveaux problèmes quant à la génération aléatoires de chiffres. Génération qui s’effectue par un ordinateur : il est donc aisé pour les casinos d’influer en la défaveur du joueur.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×