c). Nouvelles Technologies et triche

Le trio de Londres

Ritz, LONDON

Il y a quelques années, en 2004, dans le Ritz, un casino londonien, un groupe de trois joueurs est entré dans la courte liste des rares à avoir réussi à battre la roulette. Contrairement à leurs prédécesseurs, ils n’utilisèrent pas de stratégie mathématique et ne s’encombrèrent pas d’une fastidieuse observation des roulettes défaillantes.

Mais ils utilisèrent la technologie. Armés d’un scanner laser capable de repérer les positions successives de la bille, une fois celle-ci lancée, et la vitesse de rotation de la roulette. Le tout soigneusement camouflé dans un téléphone portable. Lequel est relié à un mini ordinateur qui exploite les données fournies par le scanner. Puis effectue un calcul précis de la trajectoire de la bille, recoupe ces informations avec la vitesse de rotation de la roulette pour prédire avec une marge d’erreur minime une série de chiffres, sur l’un desquels la bille s’arrêtera.

Les chiffres s’affichent alors à l’écran du téléphone portable et avec beaucoup de coordination, les trois membres du groupe placent leurs mises sur les chiffres potentiellement gagnants. Et ce avant le troisième tour de la roulette, lequel marque la fin des jeux.

En moyenne, l’ordinateur arrivait à prédire 6 chiffres dont l’un sera le n° gagnant. Mais le système de paytabe est prévu pour donner un avantage au casino si le joueur a une chance sur 38 de gagner. Pas une chance sur 6. Ils étaient donc inévitablement gagnants.

Le premier soir, ils repartirent avec 100 000 £ de gain (145 000 €) et la nuit suivante, ils raflèrent 1,2 millions de livres (1,7 millions d’euros). Une somme faramineuse qui justifie l’intérêt soudain que leur porta la direction du Ritz et l’équipe de Scotland Yard spécialisées dans les arnaques aux jeux.

Leurs gains furent gelés et le casino porta plainte pour fraude.

Cependant, il s’est avéré qu’en aucun cas il n’était fait mention ni dans la loi, ni dans le règlement du casino de l’interdiction d’utiliser un tel dispositif. Le trio avait donc agi en toute légalité. Les chanceux purent récupérer leurs gains, alors que la direction du casino s’empressa de changer son règlement.

 

 

Mathématiques : calcul de l’avantage :

Peu importe la roulette utilisée, américaine ou européenne. On notera cependant que les casinos Anglais jouent avec des roulettes européennes.

(pour plus de précision, se référer à l’article sur « l’avantage du casino »)

 

Cas n°1 : le trio ne mise que sur une case

Le trio a donc une chance sur 6 de gagner 35 jetons et 5 chances sur 6 de perdre 1 jeton :

Ajoueur = -Acasino = -(35 x 1/6 + (-1) x 5/6) x 100

Ajoueur = 500%

C’est énorme, mais loin de garantir totalement un gain. Alors notre trio a opté pour une stratégie plus sure.

 

Cas n°2 : le trio mise sur les 6 cases (cas réel)

Parmis les 6 n° misés, un est gagnant. Donc il n’y a qu’une issue possible :

Le trio aura donc 100% de chance de gagner (6/6), et leur gain s’élèvera à 30 jetons (35 gagnés mais cinq numéros sur les six misés sont perdants)

 

Cette méthode était donc infaillible.

Etait, car elle est maintenant illégale.


Dirigez vous vers la conclusion sur la roulette :

http://tpe-groupe8.e-monsite.com/rubrique,conclusion,569636.html

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site