3). Stratégies et Evolution

 

Le black Jack a  évolué grâce à l'intervention de deux mathématiciens.

Le premier,Roger Baldwin, est l’inventeur de la stratégie de base au black jack et le second, Edward O.Thorp, est l’inventeur de la méthode de comptage de cartes.

 

Rodger baldwin La découverte de la stratégie de base (1956).

En 1956, Roger Baldwin invente la stratégie de base qu’il décrit dans un article de journal :The optimum strategy in black jack.

Cette méthode de jeu, basé sur les calculs de probabilités augmente les chances du joueur de gagner au Black jack. Elle dévoile la méthode à adopter pour avoir le plus de chance de remporter la victoire, selon votre main et la carte face visible du donneur.

En suivant cette méthode, l’avantage de la banque est diminué à moins de 1%.Cet avantage vient au départ du fait que si le joueur perd la main il perd la mise tandis que le casino lui ne paie que si un des joueur a une main supérieur à la sienne. Pour un mauvais joueur de Black Jack (avec des règles classiques) il est de 5%.

Il faut savoir que pour certaines variantes du jeu (on en compte plus de 100) l'avantage du casino peut monter jusqu'à 10% ce qui est énorme comparé à d'autre jeux comme la roulette.

Utiliser la stratégie de base représente donc un grand avantage pour le joueur.

 

Edward O.Thorp L’invention du comptage de cartes (1962).

Edward O. Thorp, professeur de mathématiques est le premier créateur du système du comptage de cartes. En 1958, Thorp reçut son doctorat de l'Université de Californie à Los Angeles, et travailla ensuite pendant plusieurs années à l'illustre Institut Technologique du Massachusetts (M.I.T.).

Durant son travail au MIT, Thorp commença à chercher un modèle mathématique de probabilités qui lui permettrait de battre le croupier au Black jack. Thorp supposa que si un joueur de Black jack comptait les cartes qui étaient partagées entre les joueurs et le croupier, il pourrait en déduire quelles cartes étaient restées dans le sabot. Si alors il planifiait ses prochaines manœuvres prudemment, il pourrait déterminer la meilleure combinaison de cartes à avoir dans chaque situation.

L'idée de Thorp était basée sur le fait que, contrairement à certains jeux de casino qui dépendent uniquement de la chance que possède le joueur, au black jack les évènements du passé influencent les probabilités futures, on parle en probabilité d'évenements dépendants.

Bien que l'idée de base fût assez simple, Thorp réalisa qu'il avait beaucoup d'obstacles à surmonter avant de pouvoir prouver sa théorie et la présenter à la communauté mondiale du Black jack. Thorp utilisa un des premiers ordinateurs IBM pour l’aider à trouver des probabilités qui lui permettraient de prouver scientifiquement sa théorie du comptage de cartes.

Le but de Thorp était de développer un système qui permettrait aux joueurs de miser plus quand les chances leur étaient favorables et de miser moins quand les chances étaient du côté du croupier. Avec cette stratégie, il était persuadé que sur plusieurs tours le joueur atteignait la victoire.

Il décida ensuite qu'il était temps de tester son système de comptage de cartes dans un vrai casino et partit pour Las Vegas. Il avait 10,000$ à dépenser. L'expérience de Thorp s'avéra être un vrai succès car il gagna 11,000$ en un week-end.

Il aurait d’ailleurs gagné beaucoup plus si on l’avait laissé jouer plus longtemps.

Mais les casinos de Las Vegas commencèrent à se méfier de lui car il gagnait beaucoup trop souvent à leurs yeux. Thorp s’est donc vu refuser l’accès de tous les casinos de Las Vegas après avoir mis en pratique sa stratégie avec succès.

Il décida donc de publier ses idées, plusieurs années séparant la publications de son livre et le début de ses recherches.

Dans son livre paru en 1962, "Beat the Dealer", Thorp décrivit cette stratégie et donna aux lecteurs des conseils inestimables afin de gagner gros quand ils jouent contre le croupier.

Nous avons décrit la méthode de comptage de cartes de Thorp, ci-dessous, dans la partie «  Les Stratégies de jeu au black jack »

La méthode de Thorp rencontre un tel succès, auprès des joueurs, que les casinos américains doivent changer les règles du jeu pour garder leur avantage. Devant les protestations et le boycott des joueurs qui surviennent après ses modifications, ils ont dû revenir aux règles initiales.

Par la suite, dans les années 1970, les ordinateurs ont permis d’effectuer des calculs plus complexes pour améliorer le comptage de cartes. Les casinos ont donc essayé de trouver une parade pour ne pas perdre leur avantage et ont ainsi eu l’idée de mettre 3 à 8 jeux de 52 cartes dans le sabot (au lieu de un seul jeu) ce qui a pour effet de rendre beaucoup moins efficace toute méthode de comptage de cartes.

Néanmoins, il éxiste des simulateurs, spécialisés dans le comptage de cartes et la stratégie de base, cappables d'établir une stratégie de base pour des talon ayant dix jeux de cartes et des règles variables...

Le casino est donc relativement désarmé face à ces techniques. Rappellons tout de même que le comptage des cartes requiert de l'utilisateur une grande cappacité de calcul mental en même temps que de la discrétion, ce qui n'est pas à le porté de tout le monde.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×